Gynécologie-oncologie

Gynéco-Onco_2013 2

Admission

Consulter le site de la Faculté de médecine

Objectifs généraux

  • Acquérir une formation spécialisée dans le traitement et le suivi des femmes atteintes d’un cancer gynécologique
  • Le candidat est entrainé selon une approche de multimodalité (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et de mesure préventive) et interdisciplinaire, devenant à la fois un chirurgien oncologique pelvien et chimiothérapeute de la sphère gynécologique, tout en étant très à l’aise avec les principes et les complications de la radiothérapie. Ceci permet une approche intégrée des différentes modalités thérapeutiques en saisissant intimement les particularités biologiques et pathophysiologiques du cancer gynécologique.

Programme de formation de deux ans

Obligatoire

Description Durée (période) Centre(s) où la formation peut être acquise
Gynécologie oncologique I, II, III et IV 16 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Radio-oncologie 2 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Oncologie médicale 2 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Clinique et chimiothérapie 2 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Options 4
Total 26 périodes (2 ans)

Optionnel : Périodes électives (Total 4 périodes)

Description Durée Centre(s) où la formation peut être acquise
Chirurgie oncologique colorectale 2 Service colorectal
Université de Montréal
Soins intensifs 1 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Recherche(excluant la 3e année) 1 à 4 CHUM – Hôpital Notre-Dame et/ou Centre de recherche du CHUM
Chirurgie urologique 1 à 2 Département de chirurgie, Service urologique
CHUM – Hôpital St-Luc
Chirurgie vasculaire 1 Département de chirurgie
Université de Montréal
Rotation dans une unité de formation reconnue en gynécologie oncologique 1 à 2 Ouvert à la discussion
Pathologie 1 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Soins palliatifs 1 CHUM – Hôpital Notre-Dame
Autre 1 À discuter
1e année 13 périodes définies selon le plan de carrière de l’étudiant Ouvert à la discussion

N.B. : 1 période = 4 semaines

Description du programme

 

La gynécologie oncologique est une surspécialité de la gynécologie-obstétrique. Le champ de cette discipline inclut le dépistage, le diagnostic, le traitement ainsi que le suivi des cancers gynécologiques. La gynécologie oncologique implique une interrelation entre plusieurs modalités thérapeutiques et se fait d’une façon interdisciplinaire (infirmières, psychologue, pharmaciens, travailleuse sociale, etc.) afin d’améliorer la qualité de vie de la femme présentant un cancer gynécologique.

Le programme de gynécologie oncologique de l’Université de Montréal est de 2 ans (26 périodes) avec possibilité d’une année de recherche (clinique et/ou fondamentale). La formation complète doit remplir les étapes du cadre de formation de sept compétences définies par CanMEDS 2005. Le programme est organisé en stages obligatoires et optionnels conçus pour satisfaire les objectifs éducatifs décrits dans les normes et objectifs de formation de la surspécialité de gynécologie oncologique du Collège Royal. L’enseignement aux fellows se fait quotidiennement, tant en salle d’opération qu’en clinique et au chevet des patientes. Il existe aussi sur une base hebdomadaire des périodes d’apprentissage plus encadré: réunion du Tumor Board de gynécologie oncologique (1h/sem), réunion de radiologie pour revoir l’imagerie des cas complexes du service (1h/sem), réunion d’enseignement multidisciplinaire pour le service (1h/sem), et une séance d’enseignement didactique spécifiquement pour les fellows (1h/sem).

En plus des charges cliniques habituelles qui varient selon les stages, le fellow en gynécologie oncologique se voit attribuer sa propre « clinique du fellow ». Durant cette clinique bimensuelle, il est responsable, sous la supervision d’un patron, de ses propres patientes. Il assurera ainsi un suivi longitudinal de ses patientes (incluant la chirurgie et les traitements de chimiothérapie subséquents) pour toute la durée de sa formation.

Le service de gynécologie oncologique du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal est constitué de 6 gynécologues oncologues http://oncogyn.ca/ Nous sommes parmi les centres à plus haut débit au Canada avec plus de 1000 nouvelles consultations en gynéco-onco par année. Nous pratiquons toutes les modalités chirurgicales de la surspécialité incluant les techniques minimalement invasives avancées (à la fois par laparoscopie et par robotique), les cytoréductions agressives pour cancer de l’ovaire (avec composante de chirurgie digestive lorsqu’applicable), et les techniques d’exentération pelvienne (incluant les reconstructions). Nous offrons les traitements de chimiothérapie aux patientes atteintes de cancers gynécologiques de manière parallèle mais indépendante du service d’oncologie médicale. Nous offrons également une expertise hautement spécialisée, par exemple des cliniques de maladie trophoblastique, d’oncologie gériatrique, ou de cancer génétique. Nous sommes également très impliqués en recherche clinique et nos patientes bénéficient de la possibilité de participer à de nombreux protocoles de recherche d’envergure internationale avec les dernières molécules en développement.

Notre programme est reconnu par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada à l’Université de Montréal (CHUM – Hôpital Notre-Dame) depuis juillet 1993. Nous avons toujours eu l’agrément complet et lors de la dernière visite en 2014 aucune faiblesse ne fut notée.

Responsable du programme

Béatrice Cormier, MD, FRCSC

Contact
Secrétaire : Yasmin Amasifuen
T 514 890-8000 poste 26793

×